Rechercher

Pourquoi acheter de seconde main ?



Les mots de Clémence.



J'aime beaucoup la mode, les belles choses et je ne me suis jamais autant épanouie dans ma manière de m'habiller depuis que j'achète de seconde main.

C'est une réelle façon d'affirmer son style, de se sentir bien dans ses fringues et de faire marcher sa créativité !


Évidement, acheter de seconde main c'est réfléchir et prendre son temps (Il ne faut pas être pressée!).

Je prends conscience de mes réels besoins en achetant beaucoup moins sous l'impulsion. Je me laisse guider par ce que je trouve et j'adore me laisser surprendre par des pièces originales que je n'aurais jamais acheté neuves. Je ne les aurai d'ailleurs jamais trouvé ! Je pense particulièrement aux pépites vintage que j'adore chiner.

En achetant de seconde main, je cherche à imaginer et créer des tenues tendances et singulières. C'est de l'art au quotidien !



De plus, je réfléchis à mon impact sur l'environnement et surtout je reprends en main mon pouvoir de consommatrice : Depuis bientôt 3 ans, je choisis de consommer moins mais mieux. Ma garde robe est ravie et moi aussi !

Fini le dressing qui déborde et les fringues qui se perdent dans le placard. Aujourd'hui, ma garde robe me ressemble et j'en profite au quotidien puisque je porte tous les vêtements de mon dressing. C'est simple, ce que je ne porte pas, je le revends (Merci BFBG!).


Je me suis aussi rendue compte que je m'attache beaucoup plus aux choses que je chine car elles sont plus singulières. En s'attachant, je trouve que l'envie de jeter disparaît. Si je n'en veux plus, j'aime l'idée de chercher la transmission en les donnant ou en les remettant en vente par exemple. Quel plaisir de savoir qu'une nouvelle vie les attend et qu'une autre histoire va s'écrire à travers eux.


J'adore percevoir la fierté de ma grand mère quand elle me voit porter une de ses jupes midi d'il y a 50 ans détourner avec une paire de baskets et un perfecto en cuir chiner à 20 euros. Ou encore, entendre ma maman me dire quelle avait les mêmes baskets à 20 ans. C'est beau non ?

Au showroom, je me surprends à sourire lorsque j'aperçois une cliente avec un de mes anciens vêtements … C'est aussi ça acheter de seconde main, c'est raconter des histoires.


En achetant de seconde main je fais le choix de rester dans une économie circulaire et de ne pas gaspiller. C'est un réel engagement pour moi. C'est ma manière de lutter et d'agir contre cette industrie du textile qui est un des fléaux écologiques de notre siècle.


Je choisis de ne plus participer directement à la fast fashion en n'allant plus dans les magasins de vêtements de grandes enseignes. Je préfère les trouver de seconde main. Il est tellement facile aujourd'hui de trouver des articles venant de ces magasins sur les plates-formes en ligne ou dans les magasins de seconde main, c'est ma manière d'échapper à ce mouvement.


En achetant de seconde main, faire du shopping est devenu un vrai plaisir, je dirai même une nouvelle passion pour moi. Je ne vous parle pas de mon compte en banque qui revit !

Il est évident qu'au delà de participer à un acte militant, je fais des économies (pour mon plus grand bonheur !). J'ai la sensation de me faire beaucoup plus plaisir et d'avoir en permanence des nouvelles choses dans mon dressing. Je m'offre pleins de choses, parfois de meilleures qualités, avec de belles matières sans me ruiner ni culpabiliser. Le matin j'ai le choix de sélectionner que des pièces que j'aime et que j'ai acheté consciemment.


Le seconde main c'est décider de consommer autrement en choisissant une garde robe écologique, responsable, économique, stylée et qui nous fait du bien !


169 vues